Le professeur Aymen Karoui reçoit le prix du meilleur article de l’année 2015 pour la revue de Financial Markets and Portfolio Management

Le professeur Aymen Karoui reçoit le prix du meilleur article de l’année 2015 pour la revue de Financial Markets and Portfolio Management

Aymen Karoui professeur au Département de finance de l'École des sciences de la gestion (ESG UQAM), a remporté le prix du meilleur article dans la revue Financial Markets and Portfolio Management en 2015 pour son article intitulé Fund Performance and Subsequent Risk : A Study of Mutual Fund Tournaments Using Holdings-Based Data. Iwan Meier professeur à HEC Montréal et coauteur dans ce projet de recherche a assisté à la remise du prix, commandité par la Banque Cantonale de Zürich (ZKB), lors du congrès annuel de la Swiss Society for Financial Market Research qui a eu lieu le 8 avril à Zürich.  

L’article primé examine le processus de prise de risque des gestionnaires des fonds mutuels et en particulier l'hypothèse de tournoi. Celle-ci stipule que les gestionnaires de fonds qui ont sous-performé durant la première moitié de l’année augmentent activement le risque de leurs portefeuilles durant la seconde moitié de l’année afin d'en améliorer le classement. Ce comportement est justifié par le fait que les fonds mutuels les plus performants attirent proportionnellement plus de flux monétaires et aussi par le fait que la rémunération des gestionnaires est une fonction croissante des actifs sous gestion.

Dans leur article, les professeurs Aymen Karoui et Iwan Meier introduisent une nouvelle décomposition de la volatilité des fonds mutuels en utilisant les compositions des portefeuilles qui sont divulgués sur une base semestrielle. Cette méthodologie permet de distinguer entre les changements passifs de risque dus aux variations des prix des actions et les changements actifs de risque dus aux transactions du gestionnaire. Les résultats empiriques démontrent que les changements dans les volatilités des fonds communs sont largement expliqués par des changements passifs dans la volatilité du portefeuille buy-and-hold. Les chercheurs concluent que les gestionnaires ont un impact limité sur le changement de risque relié à la performance passée et soutiennent ainsi que la théorie du tournoi n'est pas vérifiée.