Le professeur Dominic Lapointe obtient une subvention CRSH pour son projet de recherche sur le tourisme autochtone

Le professeur Dominic Lapointe obtient une subvention CRSH pour son projet de recherche sur le tourisme autochtone

Dominic Lapointe, professeur du Département d’études urbaines et touristiques, a reçu une subvention de 25 000$ du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) pour son projet de recherche intitulé « Gouvernance, entrepreneuriat et équité dans le tourisme autochtone ».

 Résumé

Durant les deux dernières décennies, il y a eu une expansion considérable du tourisme autochtone à l’échelle mondiale. Le tourisme autochtone peut jouer un rôle comme un instrument économique dans le développement local et la réduction de la pauvreté dans les communautés autochtones. Il aurait aussi le potentiel de diminuer la qualité de vie dans les communautés autochtones en générant des impacts environnementaux détruisant les activités économiques traditionnelles comme la chasse et la cueillette. En outre, la commercialisation de la culture autochtone et la perte subséquente de l’authenticité due au tourisme font partie des défis auxquels les peuples autochtones font face afin de maintenir un équilibre entre la croissance des activités touristiques et la conservation de leurs cultures et de leurs identités.

Dans ce contexte, les enjeux de gouvernance du tourisme sont identifiés pour améliorer les conditions politiques et économiques d’une communauté autochtone. La participation des autochtones dans le processus de planification et de la prise de décision touristique leur permettrait de regagner le contrôle de leurs territoires, de leurs ressources naturelles ainsi que de leur patrimoine matériel et immatériel par la voie de la cogestion et de la gouvernance. Le tourisme autochtone ayant un fort potentiel de développement économique et social pour les communautés, un fort potentiel pour le dialogue intercommunautaire, mais aussi des risques de désappropriation culturelle, il est donc très pertinent d’élaborer une synthèse de connaissance sur le sujet pour identifier les besoins de recherche, élaborer un agenda de recherche et soutenir les communautés autochtones qui feront le choix du développement touristique.