Le professeur Walter Rei obtient une chaire de recherche du Canada

Le professeur Walter Rei obtient une chaire de recherche du Canada

Le professeur au Département de management et technologie Walter Rei est maintenant titulaire de la Chaire de recherche du Canada en optimisation stochastique de systèmes de transport et de logistique. Il a obtenu cette chaire pour ses travaux dans les domaines du transport et de la logistique.

Les domaines du transport et de la logistique regroupent un ensemble d’activités indispensables au bon fonctionnement et au développement des sociétés et économies modernes. La mise en place de systèmes efficients capables de déplacer de plus en plus d’individus et de marchandises pose des défis économiques et environnementaux importants.  Particulièrement dans le cas du Canada où la population est dispersée à travers un vaste territoire.

Les travaux de recherche de Walter Rei visent à résoudre les principaux problèmes liés à la planification des activités de transport et de logistique dans une perspective de réduction des coûts économiques et des empreintes environnementales découlant de ces activités. La particularité des travaux du professeur Rei réside dans le fait que ces problèmes sont résolus en considérant de façon explicite les différentes sources d’incertitudes (modifications des demandes, des coûts, des délais, etc.) affectant les décisions à prendre.

Le programme de recherche réalisé par la Chaire combinera les domaines de l’optimisation, l’analytique et les technologies de l’information afin de concevoir des outils d’aide à la décision en contexte d’incertitude.  Ces outils permettront la conception et la gestion de systèmes efficients de transport et de logistique à la fois contemporains (basés sur les façons de faire actuelles) et dans le futur (basés sur des nouveaux modèles socio-économiques plus collaboratifs et utilisant de nouvelles technologies). Ainsi, l’équipe du professeur Rei apportera des solutions novatrices aux problèmes de transport et de logistique, qui sont économiquement viables et qui réduisent les impacts négatifs pour l’ensemble de la population.

Walter Rei a également obtenu plus de 250 000 dollars de la FCI pour la création d’un laboratoire de recherche rattaché à sa chaire.