On enseigne la générosité à l'ESG !

La responsabilité sociale est au coeur de la mission de l'École.

Dans le cadre du cours «Publicité» (MKG5327), des étudiants de l'École des sciences de la gestion de l'UQAM  ont préparé cet automne un plan de communication marketing intégré pour deux OSBL ayant pour mission d'aider des jeunes. «Cette contribution permet aux organismes d'améliorer leur notoriété et leur financement», souligne Robert D. Gauthier, chargé de cours au Département de marketing de l'ESG.

Le 3 décembre dernier, les étudiants du groupe-cours 32 ont remis dix plans de communication marketing intégrés à Jeannine Rouja, directrice générale d'Opération Placement Jeunesse. «L'organisme, situé à proximité de l'UQAM, vise à aider des jeunes marginalisés à se trouver un emploi», précise Robert D. Gauthier.

Le lendemain, 4 décembre, ce sont les étudiants du groupe-cours 02 qui ont remis leurs plans de communication marketing intégrés au coordonnateur Alain Giroux du Foyer de jeunes travailleurs et travailleuses de Montréal. «Implanté dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, le Foyer a pour mandat de favoriser l'insertion sociale et l'autonomie résidentielle de filles et de garçons âgés de 17 à 24 ans», note le chargé de cours.

Redonner à la collectivité

Robert D. Gauthier donne ce cours depuis 2008. Il a amené les étudiants à travailler bénévolement auprès de plusieurs organismes, dont les Impatients, l'Association québécoise de la fibrose kystique, le Chaînon, la Fédération des ressources d'hébergement pour femmes violentées et en difficulté du Québec, la rue des Femmes, le Mouvement québécois des vacances familiales, le Carrefour familial Hochelaga et la Société Parkinson du Québec.

«Ces OSBL n'ont pas beaucoup de sous pour se doter d'un plan de communication marketing intégré rédigé par une agence, explique l'enseignant. D'une part, nous les aidons, d'autre part, cela sensibilise les étudiants à l'importance du service à la collectivité, lequel fait partie des missions de l'université. Et le travail compte pour une bonne partie de leur note finale.»

En début de trimestre, un représentant de l'organisme choisi vient en classe afin de donner un aperçu des problématiques de son OSBL en matière de communication. À la fin du trimestre, il assiste aux présentations de chaque équipe d'étudiants – il y a environ 8 à 10 équipes de 5 étudiants par trimestre. Le "client" reçoit donc 8 à 10 plans de communication marketing intégré. «Ces plans ne sont pas tous parfaits, mais ils témoignent de la créativité des étudiants et ils sont précieux pour l'organisme communautaire», précise Robert D. Gauthier.

Témoignage

«C’est avec beaucoup de plaisir que nous sommes allés à votre rencontre cet automne pour vous parler de La rue des Femmes et de la santé relationnelle. Après avoir répondu à vos questions, après vous avoir transmis des documents supplémentaires et après, dans certains cas, vous avoir fait visiter nos maisons, nous avions hâte d’aller entendre vos analyses et vos idées. Et nous n’avons pas été déçus! Nous en sommes maintenant à consulter vos plans complets et nous tenions à vous remercier pour vos efforts, vos critiques, vos idées originales et aussi, votre franchise. Votre sincère intérêt pour le travail que l’on fait est apprécié et très encourageant pour nous toutes et tous. Nous n’avons aucun doute que vos travaux nous aideront dans nos efforts de communication et qu’au bout du compte, nous aideront aussi à avoir les moyens de mieux accompagner ces femmes en si grande difficulté.»

- Léonie Couture et Marc Danis, de l'organisme La rue des Femmes.