Portrait d'entrepreneur: Noémi B.Civil et QÉiKO

Portrait d'entrepreneur: Noémi B.Civil et QÉiKO

QÉiKO est une boutique en ligne de vêtements et accessoires pour femmes, lancée en 2015 par Noémi B.Civil. Les lignes sont épurées et les créations, venant d’ici et d’ailleurs, sont toujours fabriquées avec respect pour la main d’œuvre. Comme le dit la signature de la marque, l'esprit de QÉiKO c'est "le style à l'échelle humaine". 

Quel est ton parcours à l’ESG?

À l’automne 2014, j’ai débuté le programme court d’entrepreneuriat afin de m’outiller pour éventuellement démarrer mon entreprise. À l’issue de cette formation, j’avais un plan d’affaires entre les mains. Les choses se sont par la suite enchainées bien plus vite que je ne l’aurais cru : QÉiKO a été lancé 7 mois plus tard! 

 

Quel a été le plus grand défi rencontré lors de la création de l’entreprise?

Ça a été et reste encore de parvenir à gagner de la visibilité malgré un budget assez restreint puisque je suis travailleur autonome et seule investisseuse dans mon entreprise…du moins pour l’instant! Je continue d’apprendre à faire preuve de débrouillardise pour gagner l’attention de ma clientèle cible. C’est un défi stimulant et un objectif essentiel à atteindre!

 

Quels sont vos projets pour l’avenir?

Dans l’avenir, je souhaite continuer d’acquérir de la clientèle. On revient donc à ce défi de gagner de la visibilité! Concrètement, je travaille sur l’organisation d’événements et de collaborations avec d’autres entrepreneurs ou créateurs afin d’élargir nos réseaux et nous permettre d’aller chercher de nouveaux clients ou de fidéliser ceux que nous avons. Ces événements sont importants car ils permettent aux gens de toucher et essayer les produits que je vends en ligne. Bref, pour les prochaines années, l’objectif de QÉiKO est d’être présent physiquement le plus souvent possible dans l’environnement de sa clientèle cible afin de compléter notre présence qui est essentiellement virtuelle.

 

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui démarre son entreprise?

D’abord de s’outiller et ensuite de s’entourer. Même si on est travailleur autonome au sein d’une petite entreprise, il ne faut pas s’isoler. Je me suis bâti un coffre d’outils de base pour me lancer en affaire grâce au programme court que j’ai suivi à l’ESG. Ensuite, j’ai compris qu’il ne faut pas rester seul! Graduellement, je me suis tissé un réseau de gens positifs, dynamiques et inspirants qui me stimulent à me dépasser. Parmi ces gens, il y a mon mentor. Je recommande vraiment d’en avoir un. Il faut aller voir des experts dans différents domaines pour se faire guider et conseiller. Dès qu’on est déterminé, les gens, même les plus occupés, sont généreux de leur temps! Même les concurrents s’entraident. Quand on est petit, on est toujours plus fort et visible en gang que tout seul, surtout dans des domaines compétitifs et oligopolistiques (comme la mode)!

 

Qu’est-ce que t’a apporté le Centre d’entrepreneuriat?

Le Centre d’entrepreneuriat m’a aidée à structurer mon idée pour la rendre exécutable! Passer de l’idée à l’action quoi! De plus, grâce au Centre, j’ai participé à un concours (Mon Entreprise) qui m’a permis de présenter mon pitch de vente devant un jury : Quelle expérience enrichissante. Ça m’a rendue plus confiante. Autre élément que le Centre m’a apporté : Une amie! Oui, oui! Depuis notre cours à l’ESG, Annie-Claude et moi sommes de véritables complices. Nous nous aidons et montons des projets ensemble. On s’encourage et on se pousse à avancer toujours plus! C’est très précieux!

 

Quelle est ta plus grande réalisation/fierté dans cette aventure?

Avec 1 an d’existence, l’aventure de QÉiKO ne fait que commencer! Je dirais que ma fierté, c’est simplement d’avoir relevé le défi de me lancer. À la base, je suis physiothérapeute : Je suis totalement sortie de ma zone de confort et c’est vraiment excitant!