Portrait d’entrepreneur : Marie-Claude Lemire et Muses Urnes Design

Portrait d’entrepreneur : Marie-Claude Lemire et Muses Urnes Design

Avocate de formation, Marie-Claude Lemire a travaillé en droit, en commerce international, en gestion de projets et en relations publiques avant de lancer son entreprise, Muses Urnes Design. L’idée de se lancer en affaire germait, mais elle n’arrivait pas à trouver l’idée… la bonne idée.

En fait, le désir de créer Muses a émané d’un constat personnel suite au décès de son beau-père; elle était subjuguée de constater à quel point les urnes funéraires étaient ternes, moroses, conservatrices et qu’aucune ne correspondait à la personnalité inspirante et anticonformiste de son beau-père. Elle a donc entrepris de faire fabriquer une urne par un ami ébéniste et à partir de ce moment, elle  sut qu’elle avait trouvé l’idée lui permettant de se lancer dans le parcours entrepreneurial.

Muses Urnes Design offre une gamme étendue d’urnes funéraires distinctives, novatrices et très contemporaines pour les adultes, les enfants et les animaux de compagnie. La première collection contient des œuvres réalisées par des artistes québécois et un de Seattle.

La deuxième phase de l’entreprise est la réalisation d’une urne écologique qui se transforme en arbre. Après deux ans de recherche et développement et une campagne de sociofinancement réussie, ROOTS, cette nouvelle urne, est désormais disponible depuis fin février. 

Quel est ton parcours à l’ESG?

J’ai fait partie de la première cohorte du programme court de 2e cycle en entrepreneuriat en septembre 2012. Cette formation m’a permis de rédiger un plan d’affaires très étoffé. J’ai dû travailler fort et faire beaucoup de recherche car je ne connaissais aucunement le milieu de l’industrie funéraire. Et ce n’est pas parce que j’ai terminé première de la cohorte que je n’ai pas rencontré d’écueil en lançant mon entreprise ! J’ai participé au concours Mon Entreprise 2013 du Centre d’entrepreneuriat de l’UQAM et j’ai gagné le premier prix.

Quel a été le plus grand défi rencontré lors de la création de l’entreprise?

Un peu comme des rénovations résidentielles : c’est toujours plus long et ça coute toujours plus cher que prévu !

Les débuts d’une entreprise sont souvent critiques et jalonnés d’embûches. Notre modèle d’affaires qui alliait commerce en ligne et vente aux salons funéraires n’a pas donné les résultats escomptés, mais nous avons appris de nos erreurs. L’achat de produits funéraires en ligne n’est pas encore un réflexe pour les Québécois et les salons funéraires ne tolèrent pas les fournisseurs qui vendent directement au public. Nous avons donc dû effectuer un pivot dans notre stratégie.

Quels sont tes projets pour l’avenir?

À court terme, j’aimerais trouver un distributeur aux États-Unis pour notre nouvelle urne, ROOTS, qui se transforme en arbre. À plus long terme, j’aimerais travailler sur un projet de fin de vie en lien avec l’écologie urbaine. Je me demande encore pourquoi on peut naitre gratuitement et qu’on doive dépenser des sommes astronomiques pour mourir ? Ça mérite qu’on s’attarde à ce sujet.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui démarre son entreprise?

Être bien entouré et être persévérant.

Les statistiques l’ont démontré, les entreprises qui sont soutenues et accompagnées par des organismes d’aide à l’entrepreneuriat ont plus de chance de réussir et d’être pérennes. Mais il faut aussi avoir l’appui de notre famille et de nos amis. C’est super important, tant pour célébrer les réussites que pour traverser les tempêtes.

Qu’est-ce que t’a apporté le Centre d’entrepreneuriat?

Le Centre d’entrepreneuriat m’a soutenue et accompagnée pour le concours et par la suite. J’ai un grand respect pour Michel Grenier, et je me permets de le consulter dans mes grands moments de doute.

Quelle est ta plus grande réalisation/fierté dans cette aventure?

D’avoir fait le saut : quitter un emploi permanent avec une famille de 4 enfants et devenir entrepreneure!

C’est un parcours de combattants, mais je suis fière du chemin parcouru. Je sais maintenant à quel point je suis persévérante et résiliente.  J’ai également acquis de nouvelles connaissances dans différents domaines. C’est vraiment impressionnant tout ce qu’on apprend en ayant une entreprise.